rejoignez-nous sur

* * * * * * *

vous aimez
WATMIL-the-MAG
vous allez adorer
WATMIL-the-BAND

  

x

* * * * * * *

 

 


 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share |

Vote on the rocks donne de la voix.

Dimanche 11 Mars 2012. 17h20. J'arrive devant la salle, d'un pas pressé. Faut dire que je ne suis pas en avance : les portes devaient ouvrir dès 16h et le concert commence vers 17h...
Mais, à la vue de la foule qui se masse de la Cigale jusqu'à la rue Dancourt, je comprends rapidement que je suis largement dans les temps !

Je m'installe dans la file et j'écoute... Certaines fans se remémorent le concert raté des No One Is Innocent à la fête de l'Huma, d'autres les précédentes fois où elles ont pu les voir... Toutes, et tous, trépignent d'impatience !
Les minutes filent, j'avance peu à peu jusqu'à l'entrée. Je récupère mes places et vais m'installer dans la salle en compagnie de mon invitée.

18h30, le top départ est donné ! The Hyènes entrent les premiers dans l'arène. Bon, le nom me dit vaguement quelque chose, mais je ne sais plus pourquoi...
Bien sûr, lorsque je vois débarquer sur scène Denis Barthe et Jean-Paul Roy, les anciens batteurs et bassistes de Noir Désir, je comprends pourquoi le nom me parlait !
Les morceaux sont rythmés, les guitares plutôt saturées, mais, autant être franc, je n'accroche pas tellement... C'est sympa pour se chauffer...

Avant d'accueillir Deportivo, on fait passer le message "fil rouge" de la soirée : "Les jeunes, et les autres, qui êtes en mesure de voter, profitez de ce droit et rendez Sarkozy à la vie civile !".
Le ton est donné !

Les Yvelinois de Deportivo entrent en scène et balancent du lourd d'entrée, en clamant, juste derrière, que le concert peut commencer ! Sympa pour The Hyènes ! Bon, je ne suis peut-être pas le seul déçu par le premier groupe de la soirée... Avouons-le, avec "1000 moi-même", "Roma", "Les bières aujourd'hui s'ouvrent manuellement", "Ivres et débutants", l'ambiance passe un cap et Deportivo nous livre une grosse performance scénique. Le public est chauffé à blanc, et rejoint volontiers le groupe sur scène à la demande de Jérôme Coudane ! A peine 20 minutes et c'est déjà la fin de leur prestation, il faudra, dès la fin du concert, se mettre à la recherche de leurs prochaines dates pour apprécier la folie de ces mecs sur scène !

C'est désormais au tour d'Eiffel d'investir la scène. Première surprise de la soirée : c'est avec une nouvelle chanson qu'ils démarrent leur prestation. A n'en pas douter, "Foule monstre" sera un carton ! Derrière, "Le cœur Australie" emmène le public sur un train d'enfer ! Ce soir, Kemar, et tous les organisateurs de ce concert ont pour souhait qu'on aille tous voter les 22 avril et 6 mai... et que les choses changent, qu'on dise NON à la politique actuelle... Et quelle chanson pouvait mieux incarner le message que "A tout moment la rue".
Noir Désir
, qui aurait complètement eu sa place à Vote On The Rocks, n'en est pas totalement absent : entre ses anciens membres présents, et ses groupes, proches des bordelais, qui ont collaboré avec eux ou repris leurs chansons. Romain Humeau et ses camarades terminent avec "Sous ton aile" et "Sombre", acclamés par un public surchauffé !!

Après 2h de concert, honneur aux hôtes de la soirée : Kemar et No One Is Innocent, bien dans le thème, organise une "Revolution.com" ! Un son démentiel et l'anarchie du public sur scène rendent ce moment tout particulier ! Un "hommage" est ensuite rendu à Nicolas Sarkozy, le "champion du mea culpa et de la peur" avec "L'amour de la haine" et "La peur". Et "si la fait bouger mais elle fait rarement avancer", en tout cas elle fait sauter et chanter le public de La Cigale, qui ne cache pas son plaisir.
Kemar, que ma collègue Anne J a rencontré pour vous, remercie bien sur toutes les personnes qui se sont bougé pour faire naître ce projet et profite de la présence des médias pour informer que "voter peut nuire aux sales idées" ! "La peau" et "Chile" donnent encore un peu plus de sens politiques au concert, et, alors que flotte un drapeau de pirate sur la Cigale, un esprit de rébellion envahit la salle, à deux doigts d'entrer en fusion !

Retour de DJ Moule, qui entre chaque groupe, nous gratifie de savoureux mix et mashups, tels Zdarlight vs Gossip vs AC/DC ou Rolling Stones vs Goos !

21h15 : Un "Hissez haut" venu d'ailleurs résonne dans la salle ! Les Fatals Picards sont là et nous délectent de leur "histoire d'une meuf". "Le combat ordinaire", puis "Le retour à la terre, "Punkachien" et "Noir(s)" durant lequel, le temps de 2 refrains, ils rendent hommage à Noir Désir ("Comme elle vient") et à la Mano Negra ("Mala vida").

Chacun de nous est déjà très heureux de cette soirée, mais on a la chance de pouvoir la terminer en compagnie de Christian Olivier et les Têtes Raides.
Engagés, ils le sont. Et ils vont le prouver : "Je voudrais pas crever" (texte de Boris Vian), "Civili", "Hexagonal" (de Renaud), "L'iditenté" (autre référence de la soirée à Noir Désir)Soan viendra prêter main forte...
La soirée se termine sur "Latuvu", c'est une l'anarchie festive à laquelle on peut assister : la scène se remplit de spectateurs, les slams s'enchainent, les sourires sont sur toutes les lèvres...

Le message est-il passé ? On le saura au soir du 6 mai. En attendant, on peut être sûr d'une chose : le grand gagnant ce soir, c'est le ROCK FRANCAIS !

Lud O.

 

(0) sujets   

 
Ajouter un sujet : (* Champ obligatoire)
Titre (*): Nom / Pseudo(*):E-mail:

Partagez vos documents:


 

 

Ce site est dédié aux amoureux du bon vieux Rock !

Et pour tous ceux / celles qui ont vu « Good Morning England »,

tous en chœur :

ROCK & ROLL  ! ! !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mentions légales et conditions générales d'utilisation | Contactez-nous

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Création de Sites Internet