rejoignez-nous sur

* * * * * * *

vous aimez
WATMIL-the-MAG
vous allez adorer
WATMIL-the-BAND

  

x

* * * * * * *

 

 


 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share |

DEEP PURPLE

Cette année encore, c'est l'émotion qui prévaut : au moment où Green Day et Joann Jett viennent de rejoindre le ROCK & ROLL Hall of Fame, la planète Rock se demande : pourquoi toujours pas DEEP PURPLE ?


L'un des piliers du Club américain - ce qui explique peut-être sa méconnaissance du Rock British - aurait dit qu'on ne peut accepter le groupe d'un seul tube.....
Ian Gillian a déjà répondu : "un seul tube peut-être, mais lequel ? Black Night, Highway Star, Smoke on the Water, Burn, Strange Kind of Woman, My Woman from Tokyo, Child in Time...."


Bref, DEEP PURPLE n'y est toujours pas.
Une bonne (?) occasion de se remémorer la genèse de ce groupe pionnier du Hard Rock, au même titre que Led Zeppelin :

Le démarrage va être chaotique à cause de backgrounds musicaux très différents.
Deep Purple va se faire connaitre par la reprise du tube de Joe South, HUSH (album « Shades of Deep Purple »)


Puis, enregistrer un album avec le Royal Philharmonic Orchestra au Royal Albert Hall.

Bref, après moult hésitations le groupe décide de faire du rock plus « dur »...et allait inventer - avec Led Zep et Black Sabbath - le Hard Rock ! ! !


Et après de nombreux changements de personnel - cela va être une tendance lourde de DP - le line-up de rêve est là :
- Richie Blackmore : le génial timbré guitariste qui a tout inventé en matière de guitare hard...mais qui a du mal à se faire soigner...
- Jon Lord, le clavier talentueux à la formation classique, l'alter ego de Blackmore, qui ne se déplace pas sans son Hammond et surtout ses 2 Leslies ! !
- Ian Paice, le batteur fou, qui martèle comme un malade ...sans en avoir l'air
- Roger Glover, le bassiste au chapeau...avec un cerveau dessous
- Ian Gillian, le chanteur mythique qui aura bien du mal à supporter Richie...


Et les compos mythiques vont suivre :
Deep Purple in Rock (1970) : la pochette de l'album présente ses membres en Présidents des Etats Unis dans le Mont Rushmore et révèle «Speed King» et «Child in Time» mais surtout «Black Night»...qui ne figure que sur l'album 25th Anniversary, car il était sorti en 45 tours (Etonnant, non ?)

Mais cette fois, ça y est, Deep Purple est lancé !

Puis c'est «Fireball» (1971), dont il ne sortira pas grand-chose car «Strange Kind of Woman» était sorti sur 45 tours....


Enfin arrive «Machine Head» (1972) avec ses tubes planétaires : «Highway Star», «Lazy», «Space Truckin'» mais surtout «Smoke on the Water» qui va les élever au niveau de légendes vivantes !

Le tout se terminant en apothéose avec le mythique «Made in Japan», l'un des meilleurs « live » de tous les temps.

 


Puis c'est «Who do we think we are» (1973) avec «My Woman from Tokyo» qui allait finir d'élever les membres de Deep Purple au rang de Dieux vivants au Japon...mais qui allait sonner les glas de la Dream Team.

..
Qui allait essayer de se reconstituer plusieurs fois, dont la dernière allait donner «Come Hell or High Water» en CD et DV (en 1993).

 


Je ne saurais que trop vous conseiller le DVD qui permet de voir le line-up original, un son plus qu'acceptable et tous les tubes de ce groupe mémorable : DEEP PURPLE !


retour haut de page

(0) sujets   

 
Ajouter un sujet : (* Champ obligatoire)
Titre (*): Nom / Pseudo(*):E-mail:

Partagez vos documents:


 

 

Ce site est dédié aux amoureux du bon vieux Rock !

Et pour tous ceux / celles qui ont vu « Good Morning England »,

tous en chœur :

ROCK & ROLL  ! ! !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mentions légales et conditions générales d'utilisation | Contactez-nous

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Création de Sites Internet