rejoignez-nous sur

* * * * * * *

vous aimez
WATMIL-the-MAG
vous allez adorer
WATMIL-the-BAND

  

x

* * * * * * *

 

 


 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share |

Rencontre avec Ben Lupus

J'ai rencontré Ben Lupus sur la terrasse de la Flèche d'or, une heure environ avant son entrée sur scène, c'est un homme détendu, en apparence, qui a répondu à mes question.

Watmil-the-Mag : Votre album est sorti lundi dernier, alors comment vous sentez vous ?

Ben Lupus : Je suis très content. C'est un album dont j'ai attendu la sortie pendant longtemps. Ca a été pas mal retardé pour pas mal de raisons différentes. Donc je suis très très content. Ca fait toujours bizarre qu'un album sorte si tard.
Ca fait 2 ans que je l'ai enregistré donc c'est assez étonnant parce que ce sont des chansons dont je ne me suis pas détaché mais que j'avais laissé un peu de côté.
Mais paradoxalement c'est ce qui fait que rejouer ces chansons sur scène pour la sortie de cet album, c'est encore plus agréable peut être car c'est comme redécouvrir les morceaux et ça permet de prendre un peu de recul par rapport à ce moment là de l'écriture donc pour ça c'est agréable. Non je suis content.

W-t-M : Vous n'avez pas un peu peur que cela ne représente plus ce que vous êtes maintenant car y a quand même une évolution sur 2 ans?

B L : Non. Je réfléchissais à ça hier et en fait j'ai enregistré ces chansons, juste après avoir enregistré le 2nd album du groupe et pour moi l'album des Coming Soon de l'époque me paraissait très arrangé, très rock par rapport à ce qu'on faisait avant.
Du coup, c'était une manière pour moi de refaire quelque chose de beaucoup plus brut et beaucoup plus simple et du coup c'est dans cet état d'esprit là que j'ai enregistré. Maintenant ça fait 2 ans que j'ai enregistré, je suis dans des choses différentes même au niveau du son et du coup, rejouer ces chansons , ça me fait un peu la même chose, c'est-à-dire revenir à des choses plus brutes et beaucoup plus simples.
Du coup, ça me met dans un état d'esprit assez proche et ça tombe bien. Et puis, jouer comme ça de façon simple, avec peu de musiciens car on est que 3 sur scène, ça va bien avec cette période de l'année.

W-t-M : Comment on décide de passer du collectif (Coming Soon) au solo (Ben Lupus) ?

B L : Vu de l'extérieur c'est à quoi ça ressemble mais dans la réalité c'est l'inverse. Coming Soon c'est justement la réunion de projet professionnel et personnel et donc ça a toujours coexisté ce qu'on fait avec le groupe et ce que nous on fait à côté.
Par contre c'est vrai qu'en ce moment on le fait de manière un peu plus visible qu'auparavant mais ça me semble normal. Ce n'est spécialement un acte d'égo. C'est normal de vouloir se faire écouter un peu.

W-t-M : Justement, ce n'est pas trop difficile, quand on est dans un groupe, de se faire entendre ?

B L : Je pense que ça doit être compliqué dans certains groupes. Nous l'avantage c'est que vu que tout le monde chante, que tout le monde écrit donc tout le monde se fait entendre.
C'est un peu différent et puis je crois que c'est agréable cette alternance de statut en fonction de ce qu'on fait.
J'ai été guitariste pour Howard sur plusieurs dates sur des concerts de lui dans son projet solo. C'était plutôt agréable d'être juste musicien.

W-t-M : Revenons-en à votre album, comment le décririez-vous pour nos lecteurs ?

B L : C'est difficile de mettre des mots sur quelque chose qu'on a fait alors je devrais mieux y arriver vu que ça fait longtemps.
D'une certaine façon, c'est quelque chose de très naïf dans l'approche musicale et en même temps c'est quelque chose qui n'est pas du tout dans l'écriture car c'est un album dans lequel je m'étais beaucoup investi au niveau des paroles. J'avais mis du temps et peut être certainement plus que ce que je ferai maintenant et du coup y a un contraste qui est pas si facile à saisir mais qui pour moi dit quelque chose de la musique.
Sinon quand je l'avais enregistré j'avais imaginé un hommage à la musique indépendante des années 90.Pour moi ça me parlait beaucoup. Avant ce n'était pas considéré comme des classiques maintenant c'est en train d'évoluer.
Je n'ai pas non plus fait ça pour réhabilite cette musique mais c'était un hommage à tout ça sans laquelle j'aurai jamais fait de musique.

W-t-M : Vous avez écrit les paroles de votre album hormis la 4ème, d'où vous vient cette inspiration ?

B L : D'où me vient cette inspiration ? C'est quelque chose que je fais de très naturellement. Je note des morceaux de phrases par ci par là même dans la journée. Du coup, ce sont des choses que je mets ensemble. Ca peut aussi bien être des citations de films que de livres, des phrases que j'ai entendues ou que j'ai juste pensé dans la journée quand quelqu'un me parlait et que j'écoutais pas (rires).
Je ne sais pas c'est aussi une phrase dans un refrain qui me fait penser à une autre phrase en négatif ou en résonnance. Tout peut inspirer une chanson, après je saurai pas du tout écrire une chanson véritablement politique. C'est plutôt des histoires de relations entre les gens.
Ce n'est pas non plus juste la vision de la vie de tous les jours en tout cas pas comme elle se passe. Je n'essaie pas de faire quelque chose de biographique. C'est quotidien dans le sens où tout peut être beau dans n'importe quelle action.

W-t-M : Vous avez également fait les illustrations de votre album, alors chanteur, musicien, auteur, dessinateur, vous nous cachez quelque chose d'autre ?

B L : Non je crois que c'est tout (rires). Je passe beaucoup de temps à dessiner, effectivement. C'est par période soit je fais de la musique soit je dessine.
J'ai du mal à faire les 2 en même temps, à me dire tiens je vais composer des chansons le matin et dessiner l'après midi.
Je jongle un peu avec les 2 mais c'est quelque chose de très agréable notamment quand on est en tournée. Quand on rentre chez soi, c'est justement un moyen de se couper de la musique et de faire quelque chose de plus contemplatif et reflexif. C'est agréable.

W-t-M : C'est un talent naturel ou tu as pris des cours ?

B L : Ce n'est pas un talent, c'est comme l'a décrit Brassens où il dit « si on ne pratique pas un talent c'est rien qu'une sale manie. » Donc pour moi le dessin c'est plus une sale manie qu'un talent. Mais sinon non je n'ai pas pris de cours.

W-t-M : On est à environ 1 heure du concert, vous vous sentez comment juste avant un concert ?

B L : C'est très différent des concerts avec le groupe. Les concerts avec le groupe, c'est rassurant aussi. On alterne le chant.
J'ai un peu le trac, je crois.
C'est un concert parisien donc c'est important. Je suis curieux de voir comment les gens vont réagir. En plus ce n'est que mon 3ème concert sur cet album.

Propos recueillis par Anne J.

Pour les amoureux de Ben Lupus, allez jeter un oeil sur la critique de son concert.

                                                                              retour haut de page

(0) sujets   

 
Ajouter un sujet : (* Champ obligatoire)
Titre (*): Nom / Pseudo(*):E-mail:

Partagez vos documents:


 

 

Ce site est dédié aux amoureux du bon vieux Rock !

Et pour tous ceux / celles qui ont vu « Good Morning England »,

tous en chœur :

ROCK & ROLL  ! ! !


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mentions légales et conditions générales d'utilisation | Contactez-nous

 

 

Partager sur les réseaux sociaux

Création de Sites Internet